Impot sociétés : Pourquoi c’est le premier impôt qui concerne l’entreprise ?

Il est tout à fait possible d’avoir une politique qui soit ambitieuse sans pour autant montrer de façon trop brutal les muscles.

Il faut avoir les moyens de ses ambitions pour tous les acteurs y compris pour l’État. Pour renouer avec une croissance forte il ne faut pas ponctionner plus les ménages ou l’entreprise, c’est aussi un bon moyen de revoir la politique fiscale. En baissant les différents taux d’imposition, l’État garantit de facto une marge de manoeuvre pour les entreprises et c’est sincère.

C’est pourquoi il est toujours très intéressant d’avoir une baisse des taux quand on peut le faire car la gestion sera parfois meilleure avec une hausse des recettes dans d’autres secteurs. Par la baisse de l’IS, L’État peut ainsi laisser l’entreprise investir dans son appareil productif.
  • Vers de nouveaux objectifs
  • L’État garde la main
  • Une meilleure attractivité de l’impôt
Pour avoir des informations supplémentaires sur les différentes règles de l’impôt sur les sociétés, il est possible de se renseigner sur des sites de références dont l’un d’eux est un grand spécialiste de l’impôt sur les sociétés. Avec www.impot-societes.com il est possible d’avoir toutes les notions sur le fonctionnement de l’IS.

L’entreprise a ce premier impôt à charge

Différents des cotisations sociales et charges patronales qui sont prélevées mensuellement, l’impôt sur les sociétés est une tout autre histoire.

En effet il y a une véritable possibilité pour l’entreprise d’avoir un IS qui soit plus élevé que prévu. Pourtant il y a pas de quoi paniquer car la pratique est différente. C’est donc avec cette impôt à charge sur les bénéfices que les entreprises vont devoir verser à l’État 28% du montant du bénéfice qui est émis. Mais il faut se dire que ce taux va baisser de 3% en 2022 pour s’aligner sur la moyenne européenne.